• Le climat économique mondial reste difficile pour les exportateurs : l’année 2017 a vu l’abaissement de notation de 24 pays pour 18 relèvements seulement.
  • Le bénéfice net consolidé a augmenté de 20,5 millions EUR à 185,9 millions EUR.
  • La valeur des opérations assurées a augmenté de 6,5 % malgré une diminution de 7 % du volume de primes.
  • Depuis le lancement de nouveaux produits, on observe une augmentation constante du nombre de transactions pour les PME.
  • Credendo répond à la demande mondiale croissante de couverture contre les risques géopolitiques par une augmentation du capital de sa filiale Credendo – Single Risk.

Risques pays : relèvements et abaissements

Malgré une conjoncture économique mondiale globalement positive, le nombre d’abaissements de la classification du risque politique à court terme est supérieur au nombre de relèvements en 2017. La majorité des abaissements ont été notifiés au cours du premier trimestre 2017, plus précisément pour l’Afrique sub-saharienne où 14 pays ont obtenu une classification plus faible. Celle-ci est principalement attribuable aux problèmes rencontrés dans la zone franc CFA où les liquidités et la situation économiques ont connu un fort recul ces dernières années, en conséquence de la chute des prix des matières premières. La région enregistre toutefois 3 relèvements. L’Asie est la région qui obtient le plus grand nombre de relèvements, avec 6 relèvements pour 3 abaissements. L’Amérique latine comptabilise quant à elle 5 abaissements pour 3 relèvements, tandis que la Communauté des États indépendants affiche 4 relèvements pour 1 seul abaissement. Peu de changements sont à noter pour la région du Moyen-Orient et l’Afrique du Nord : 2 relèvements et 1 abaissement.

Certains éléments d’incertitude pourraient toutefois compromettre le climat positif actuel, tels qu’un ralentissement de la croissance chinoise, la volatilité des prix des matières premières, un changement de perception des risques de la part des investisseurs, des évolutions géopolitiques et un renforcement du protectionnisme commercial.

Sur le plan des évolutions géopolitiques, la région du Moyen-Orient apparait au premier plan. Celle-ci a en effet connu le retrait des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, et des tensions politiques grandissantes entre Iran et l’Arabie saoudite qui ont mené au blocus du Qatar par l’Arabie saoudite et ses alliés. D’autre part, la tension autour de la Corée du Nord s’est quelque peu apaisée à la suite de la rencontre au sommet entre le président Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.

Les conséquences de la politique protectionniste du président américain Donald Trump se font à présent ressentir, avec l’augmentation des tarifs douaniers sur les importations d’acier et d’aluminium. Une poursuite de cette escalade pourrait se solder par une guerre commerciale et pourrait à nouveau conduire à une chute du commerce international alors que l’année passée, pour la première fois depuis six ans, le commerce international a retrouvé une croissance supérieure à celle de l’économie
mondiale.

La forte augmentation de la dette publique dans toutes les régions du monde depuis 2014 est un autre facteur de risque important, et ce de manière plus marquée en Afrique sub-saharienne (la dette est passée de 32,2 % à environ 45 % du PIB fin 2017), au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (de 26,6 % à 42,3 %).

Résultats de Credendo

« L’année 2017 a été marquée par une série de tendances qui se sont révélées positives pour Credendo. Premièrement, on note une amélioration du taux de sinistralité net du groupe qui s’élève en 2017 à 25 %. On note également une forte augmentation du nombre de PME parmi nos clients exportateurs belges. Il s’agit là d’une augmentation constante depuis 2015, c'est une tendance qui se confirme », explique Dirk Terweduwe, Group Chief Executive Officer. « On observe ensuite une augmentation de 4 % des revenus provenant des polices globales à court terme, alors que le marché des assurances reste difficile », poursuit Dirk Terweduwe. Cela a donné lieu à un beau résultat net.

Chiffres clés 2017 :

  • Le bénéfice net consolidé a augmenté de 20,5 millions EUR à 185,9 millions EUR;
  • Le groupe a assuré des opérations pour un total de 85 milliards EUR, ce qui représente une augmentation de 5 milliards EUR par rapport à 2016;
  • Credendo a perçu l’année passée 342 millions EUR de primes;
  • Les fonds propres ont augmenté de 177 millions EUR à 2,57 milliards EUR et il n’y a pas de dette;
  • La répartition géographique des risques en cours sur les différents continents est la suivante : Union européenne : 31 %, Asie : 23 %, Afrique : 16 %, autres pays européens : 15 %, Amérique centrale et Amérique latine : 10 %, Amérique du Nord: 4 %, Océanie : 1 %.

Credendo continue de privilégier la relation client

Les analyses de risque se sont affinées grâce à l’intégration d’un nouvel outil permettant d'inclure encore mieux le risque secteur dans le processus d’évaluation des risques débiteurs. Cela contribue entre autres à renforcer la qualité des publications que Credendo destine à ses clients : Risk Monthly, Risk Insight, Country Risk Update, Sector Risk Report.

Depuis des années, Credendo soutient spécifiquement les PME en leur proposant des solutions de financement pour leurs transactions internationales. Le forfaiting et le crédit acheteur de Credendo sont des solutions idéales pour les exportateurs belges qui souhaitent conclure des contrats avec des clients établis dans les économies émergentes car elles leur permettent, avec le soutien de Credendo, d’accorder des délais de paiements à leurs clients étrangers.

Un autre exemple pour lequel Credendo n'est pas en reste concerne le lancement d’un nouveau produit de cautionnement, le Credendo Surety Booster. Il s’agit d’une plateforme en ligne qui permet aux courtiers et aux clients d’introduire très facilement leurs demandes d’émission de caution et de recevoir rapidement une réponse. Le portail est actif depuis peu en Allemagne, et devrait être implanté progressivement dans d’autres pays, à commencer par la Belgique.

Enfin, Credendo a procédé à une augmentation de capital de 40 millions EUR pour sa filiale Credendo – Single Risk. « Cette augmentation vise à saisir des opportunités d’affaires dans le domaine du Single Risk et à pouvoir réagir face à l’augmentation de la demande mondiale de couverture contre les risques géopolitiques », explique Dirk Terweduwe. De cette manière, Credendo renforce également son réseau européen.

Contact presse

Nabil Jijakli
Group Deputy CEO
rue Montoyer 3
1000 Bruxelles
Belgique
E n.jijakli@credendo.com
M +32 2 788 11 33