• En dépit d’une situation économique difficile dans la plupart des pays émergents, le Groupe Credendo enregistre un bénéfice de 9 millions d’euros
  • L’année passée, le Groupe Credendo a encaissé 390 millions d’euros de primes, soit une hausse de 5 % par rapport à 2014
  • Solidité financière en dépit du contexte économique difficile
  • Élargissement et adaptation de la gamme de produits et des services au profit des PME

Situation macroéconomique

2015 a de nouveau été une année difficile pour le commerce mondial, les pays émergents en ayant été les principales victimes. Par conséquent, le Groupe Credendo a dégradé pas moins de 37 pays concernant les risques à court terme, tandis qu'il a rehaussé la notation de seulement 8 pays. Sans surprise, la majeure partie de ces abaissements de notation ont touché des pays qui tirent une grande partie de leur revenu des exportations de matières premières, principalement en Afrique sub-saharienne, dans les pays de la Communauté des États indépendants, en Amérique latine et au Proche et Moyen-Orient. La situation économique en Europe a été éclipsée par le conflit opposant l’Ukraine et la Russie et la chute des prix pétroliers, le Moyen-Orient en raison de la guerre civile en Syrie et en Irak et l’émergence de l’Etat Islamique, l’Asie en raison des tensions territoriales avec la Chine, et l’Afrique en raison de problèmes de sécurité causés par les mouvements djihadistes. Malgré les risques politiques, l’Asie et l’Afrique recèlent encore une multitude d’opportunités pour les exportateurs. C’est également ce qui ressort du Trade Forum organisé pour la première fois en 2015 par le Groupe Credendo : on anticipe une croissance de 6 % en 2016 pour l’Asie, grâce aux prestations de pays tels que le Vietnam, le Myanmar, le Cambodge, le Laos et les Philippines. En Afrique, il convient de distinguer deux groupes. D’une part, les pays exportateurs de pétrole et de minerais, à l’instar de l’Angola, du Nigéria et de l’Afrique du Sud qui ont été confrontés à des difficultés suite à la chute de prix des matières premières qui a engendré un plongeon des revenus d’exportation et des recettes publiques. D’autre part, les pays importateurs de pétrole, comme la Tanzanie, le Kenya et le Sénégal qui ont profité de la faiblesse des prix pétroliers, notamment grâce à leur palette plus étendue de produits d’exportation. La Côte d’Ivoire devrait être le meilleur élève de la classe, avec une politique rigoureuse et d’importants revenus générés par les exportations de cacao.

Résultats du Groupe Credendo

« Malgré le contexte économique et politique difficile dans les pays émergents, et par conséquent, l’augmentation du nombre de dossiers de sinistre, le Groupe Credendo a réussi à clôturer l’année sur un bénéfice consolidé de 9 millions d’euros », a déclaré Dirk Terweduwe, Group Chief Executive Officer. « Il ressort également de la hausse du nombre de primes encaissées (progression de 5 % par rapport à l’année passée) que le Groupe Credendo est un partenaire fiable en matière d’exportations et qu’il préfère une approche personnelle à un arrêt général de la couverture. Pour pouvoir continuer de garantir cette approche personnelle, le Groupe Credendo a embauché 32 nouveaux membres du personnel en 2015. »

Chiffres clés des résultats 2015 :

  • Les montants assurés ont diminué de 11 milliards d’euros, passant de 95 milliards d’euros en 2014 à 84 milliards pour l’année sous revue. Cette diminution reflète le ralentissement du commerce mondial ;
  • En 2015, le Groupe Credendo a encaissé des primes pour un montant de 390 millions d’euros, une hausse de 5 % par rapport à 2014;
  • En dépit d’un résultat technique négatif, dû à la forte hausse de la sinistralité, le groupe enregistre un bénéfice consolidé de 9 millions d’euros ;
  • Le groupe a des fonds propres de 2.376 millions d’euros, ce qui représente une légère hausse par rapport à l’année passée, et n’a aucune dette. Les réserves ont été augmentées de 336 millions d’euros.

Produits et service sur mesure

Pour encore resserrer la collaboration avec ses clients, le Groupe Credendo a mis sur pied un desk où les PME peuvent obtenir des informations personnalisées et détaillées sur les produits de l’assureur-crédit à l’exportation public belge qui leur sont destinés. Outre ce service sur mesure, la gamme de produits a fait l’objet de trois adaptations :

  • Doublement de la capacité pour le forfaiting (un produit de refinancement) : contrats d’exportation jusqu’à 5 millions d’euros ;
  • Lancement d'un nouveau produit : le crédit acheteur pour les contrats compris entre 2 et 5 millions d’euros ;
  • Adaptation de l’assurance des risques politiques pour les investissements : des catégories de risques ont été ajoutées.

Perspectives

« Le Fonds monétaire international anticipe à nouveau pour 2016 une année de faible croissance à l’échelle mondiale. Credendo a déjà pris les mesures nécessaires afin de réduire la volatilité du portefeuille », souligne Dirk Terweduwe, Group Chief Executive Officer. « En tant que quatrième groupe d’assurance-crédit européen, notre mission demeure de protéger les entreprises contre les risques économiques et politiques qui vont de pair avec les transactions commerciales internationales, sans toutefois perdre de vue les souhaits des clients. »