• Augmentation de 16% des montants assurés par Credendo Group à 82 milliards d’euros. Le groupe a encaissé des primes pour un montant de 366 millions d’euros en 2013 et dégage un bénéfice net de 163 millions d’euros.
  • Enrichissement de la gamme de produits et extension du réseau de distribution
  • Sinistralité maîtrisée dans un contexte de tensions géopolitiques croissantes

Les montants assurés par le groupe enregistrent une hausse de 16% en 2013 et ont atteint 82 milliards d’euros au 31/12/2013, témoignant de l’attrait des entreprises pour les différentes formules de couverture du risque politique et commercial proposées par le Groupe Credendo. Les primes d’assurance se sont accrues de 1,5% par rapport à 2012 pour atteindre 366 millions d’euros. Le bénéfice net s’élève quant à lui à 163 millions d’euros.

Désormais connu sous sa nouvelle dénomination, le Groupe Credendo, dirigé par le Ducroire, l’assureur crédit public belge, publie pour la première fois des résultats consolidés sur la base des International Financial Reporting Standards (IFRS).

Dans un contexte d’essoufflement de la croissance économique et de tensions géopolitiques internationales, le Groupe Credendo a réussi à maîtriser sa sinistralité tout en continuant à répondre aux demandes croissantes de ses clients.

Une gamme de produits sur mesure encore plus étendue

Le groupe a étoffé son offre de produits d’assurance et les pays où celle-ci est disponible :

  • Multiplication par deux des capacités de forfaiting des crédits fournisseurs à moyen et long termes pour les exportateurs belges ;
  • Signature d’un accord de coopération avec un partenaire local implanté dans le monde arabo-musulman pour assurer les ventes locales des clients du groupe Credendo au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie ;
  • Simplification de la police d’assurance couvrant les crédits de moins de deux ans octroyés par les clients du groupe en Europe centrale et orientale ;
  • Innovation avec le lancement d’un produit de couverture des excédents de perte en partenariat avec les agences d’information financière et de recouvrement ;
  • Mise à disposition d’une offre d’assurance-crédit à court terme pour les entreprises qui exportent vers les pays émergents au départ de l’Italie.

Dirk Terweduwe, CEO du Groupe Credendo déclare: “Nos entreprises, présentes dans 13 pays, développent continuellement des expertises complémentaires nouvelles. Les produits sont conçus pour être adaptés sur mesure pour répondre aux attentes spécifiques de chaque client».

Importance de la maîtrise du risque dans un contexte économique et géopolitique difficile

Face à l’augmentation des montants assurés dans une période de ralentissement de la croissance et de regains des tensions géopolitiques, la maîtrise du risque est cruciale. Le ratio de sinistres à primes après réassurance s’élève pour Credendo à 41% (+ 7% par rapport à 2012). Il est inférieur à la moyenne du marché qui se situe autour de 50%. Pour le Groupe, la situation économique et politique des pays émergents est très importante puisque la majorité des risques qu’il assure y est localisée. La croissance dans ces pays s’est ralentie en 2013, notamment en Afrique du Sud, au Brésil, en Russie et en Turquie. La montée des tensions en Egypte, au Venezuela et en Ukraine ont entrainé une surveillance renforcée des risques effectuée en étroite coopération avec les clients, illustrant à nouveau une approche individualisée de préférence à l’arrêt global de la couverture d’assurance.

Excellents résultats opérationnels

La maîtrise de la sinistralité ainsi que celle des coûts, combinées avec un volume de primes en croissance, permettent de dégager un résultat opérationnel positif de 94 millions d’euros. Le bénéfice net s’élève à 163 millions d’euros en tenant compte du résultat financier ainsi que des provisions prudentes prévues en IFRS.

Structures solides

Les fonds propres du groupe s’élèvent à plus de 2 milliards d’euros et il n’a aucune dette. Ces éléments additionnés à des traités de partage des risques signés avec des réassureurs de renom garantissent la capacité du groupe à répondre à la croissance de la demande d’assurance dans le futur.

Le 1er juillet 2014, un nouveau Conseil d’Administration a été nommé à la tête du Ducroire, la maison-mère du groupe Credendo. Sa composition reflète le poids accru des Régions dans les instruments économiques de la Belgique, conformément à l’esprit de la sixième réforme de l’Etat. Le Conseil d’Administration du Ducroire compte désormais 6 administrateurs nommés par les entités fédérées (3 membres nommés directement par les régions et 3 membres issus des milieux proches du commerce extérieur). Le Président (Vincent Reuter) et le Vice-Président (Peter Leyman) sont désignés sur avis des entités fédérées. Enfin, les Ministres des Finances, des Affaires étrangères, de l’Economie et de la Coopération au Développement continuent à être représentés au Conseil d’Administration du Ducroire.

Perspectives

Le contexte géopolitique reste tendu et le groupe Credendo s’attend à une demande soutenue, pour l’assurance-crédit. Pour anticiper ce phénomène, le Ducroire, la maison-mère du groupe, a porté sa capacité d’assurance des risques de 27 à 30 milliards d’euros.